Le plastique !!! Kezaco ???

Aujourd’hui le plastique est vraiment partout ! Il fait parti intégrante de nos vies. On s’en rend bien compte lorsque nous faisons nos courses au supermaché, du sac plastique aux emballages, on le retrouve sous différentes forme. Mais à la maison aussi avec nos boites de rangements, nos coques de téléphones, dans nos voitures, nos chaussures… Bref, le plastique est partout !!! Même, si maintenant nous avons conscience que le plastique, ce n’est pas fantastique, sait on réellement qui il est ???

LE PLASTIQUE DANS L'HISTOIRE

l'hitsoire du plastique

Aussi surprenant que cela puisse paraître, les premières utilisations de matières plastiques datent de l’Egypte antique. Elles étaient faites à partir de gélatine d’os.

En ce qui concerne la base de l’industrie du plastique moderne, on la situe en 1862. Un anglais, Alexander Parkes découvre un polymère artificiel issu de la cellulose : la Parkesine.
Jusqu’en 1938,  différents types de plastique voient le jour (Bakélite, cellophane, PVC, Plexiglas, Nylon, Polystyrène, téflon) et sont industrialisés.

Pendant la seconde guerre mondiale, la production des matières plastiques augmente fortement pour ne jamais diminuer.

DU POINT DE VUE DE LA CHIMIE

La matière première du plastique est un dérivé de combustibles fossiles : gaz naturel, pétrole et charbon. A partir de ces matières, on fabrique des polymères qui sont des chaînes de répétition d’une molécule. Si le nombre de répétition est supérieur à 3000, on parle de matière plastique. Le nombre de répétition peut atteindre plusieurs millions ! Chaque polymère aura des propriétés différentes.
Ensuite, on ajoute à ses polymères des charges, des plastifiants et d’autres additifs qui, associés au mode de transformation, permettent d’obtenir les propriétés finales recherchées.

On trouve deux grandes sortes de plastique : les thermoplastiques et les thermodurcissables. Les thermoplastiques fondent sous l’effet de chaleur et se solidifient sous l’effet d’un refroidissement. Pour les thermodurcissables, la transformation est irréversible, une fois formé, le plastique ne se déforme plus.

LES QUALITÉS DU PLATIQUES

Ce qui est génial avec le plastique, c’est qu’il permet d’obtenir à peu près toutes les caractéristiques que l’on veut. Il peut-être souple ou dure, transparent ou teinté… Il s’adapte donc à tous nos besoins. 
En plus, il est peu coûteux, résistant à la corrosion, élastiques, isolant, résistant, …

MAIS ALORS QU'EST CE QU'ON LUI REPROCHE ???

Malgré un coté pratique indiscutable, le plastique à des effets néfastes et irréversibles sur notre environnement et sur notre santé. Certains de ces inconvénients sont indiscutables, d’autres ne sont pas encore prouvés.

Sur notre environnement

Pour commencer, il faut savoir que l’industrie plastique est un gros consommateur de ressources. De plus, il génère d’énormes déchets dus à la courte durée de vie des objets plastiques. Saviez-vous que 50% des objets plastiques sont à usage unique?

Pendant les différents cycles de la vie du plastique on retrouve différents impacts négatifs sur l’environnement, identifiés par zerowastefrance.org.
Lors de l’extraction et du transport
des matières premières fossiles (pétrole, gaz, charbon) nécessaire à la fabrication de notre cher plastique, des substances chimiques et toxiques sont libérées dans l’atmosphère ainsi que dans l’eau et les sols.
Pendant la phase de transformation de ces matières premières en plastique, des éléments toxiques et cancérigènes sont libérés dans l’atmosphère, en raison des additifs pétrochimiques ajoutés aux polymères vierges. De plus, les accidents sont courants (feux industriels, explosions, rejets chimiques). Cela augmente la pollution de l’air et présente un risque pour les travailleurs exposés et les communautés vivant à proximité.
La phase d’utilisation a principalement un impact sur la santé, que l’on abordera un peu plus bas.
Enfin, la difficulté de traitement les déchets plastiques a pour conséquence qu’un tiers de ces déchets finit dans la nature, soit environ 100 millions de Tonnes. Il faut savoir que les matières plastiques mettent plus de 4 siècles à se dégrader. Eh oui !  C’est une matériaux que l’on aime pour sa résistance…  Donc la grande majorité de ces déchets se retrouvent dans les mers et océans,emportés par le vent ou par les fleuves. C’est comme ça, qu’aujourd’hui il existe une décharge flottante dans l’océan Pacifique. Elle est estimée à 1 à 3 fois la taille de la France, et est composée essentiellement de déchets plastiques.
Le plastique des océans perturbe l’équilibre des écosystèmes marins et tuent des animaux qui l’ingèrent sous forme d’objet ou de nanoplastiques, ou qui se trouvent pris au piège dans nos déchets.

déchets plastiques dan les océans
phoque piégé dans le plastique

Sur notre santé

L’utilisation de produit plastique et des emballages entraîne l’ingestion et l’inhalation de microparticules de plastique et de substances toxiques associées.

L’inhalation, c’est quand vous (ou vos enfants) avalez un bout de plastique, en mettant à la bouche un jouet, un vêtement, un emballage par exemple. Tandis que l’ingestion est due aux produits chimiques présents dans ce qu’on consomme par exemple l’eau, les produits alimentaires contenus dans des emballages plastiques…

Aujourd’hui même si vous limiter votre utilisation du plastique, sachez que la pollution plastique des sources d’eau, des sols et des animaux font que l’on ingère du plastique tout au long de notre journée. Selon un rapport commandé par le WWF à l’université de Newcastle en Australie, nous ingérons en moyenne jusqu’à 5 grammes de plastique chaque semaine, soit le poids d’une carte de crédit.

Au fil des jours, des semaines et des années, notre corps, les tissus humains et le système sanguin cumulent de plus en plus de microfibres et de microparticules plastiques. Certaines populations sont plus à risque (par exemple les salariés de l’industrie plastique) mais  tout le monde est concerné puisque l’on est tous en contact avec les matières plastiques au quotidien.

Les effets sur la santé peuvent être : impacts sur le système immunitaire et le système respiratoire, perturbations endocriniennes, baisse de la fertilité, hausse des risques de cancers…

Vous l’avez compris, mieux vaut limiter au strict minimum l’utilisation de matières plastiques dans notre quotidien, en adoptant les principes du zéro déchet.

Partager cet article